Accueil du site > Enseignement > Diplôme de Surspécialité > Archives > Projet DCE dans la réforme du DES

Projet DCE dans la réforme du DES

Diplôme de Compétences Etendues (DCE)

Passerelle et évolutivité durant la vie professionnelle

L’acquisition de surspécialités (masters professionnels ?) peut être envisagée à la fin du 3ème cycle pendant le post-internat ou au cours de la carrière professionnelle (par exemple : chirurgie hépato-biliaire, chirurgie du rachis, chirurgie de la main….). Ces surspécialités sont sanctionnées par un Diplôme de Compétences Etendues (DCE) dans la surspécialité considérée. Ces surspécialités sont définies par les responsables universitaires du ou des DESC correspondants.

Ces DCE sont décernés au niveau national par une commission composée d’enseignants du ou des DESC intéressés et par des professionnels reconnus pour leur compétence dans le domaine de la surspécialité considérée. La validation du DCE est donnée sur l’analyse des acquis de l’expérience, la remise d’un mémoire et un entretien avec une commission ad hoc. Il est possible de valider 2 surspécialités comme il est possible de valider 2 DESC selon le DES d’origine.

Périmètres de compétences

Il faut éviter que la définition de nouveaux DESC ainsi que l’apparition des surcompétences n’engendre des problèmes professionnels et médico-légaux et ne génèrent une exclusivité excessive des actes à ceux qui seront titulaires de ces DESC ou surcompétences. Pour résoudre ce problème, il faudra que chaque discipline à travers ses représentants (CNU, Collèges, Sociétés savantes) définisse le champ de compétence (liste des actes) attribué aux titulaires du DESC d’exercice.

Télécharger au format pdf Enregistrer au format PDF

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0